cryptomérie


cryptomérie

⇒CRYPTOMERIA, CRYPTOMÈRE, (CRYPTOMERIA, CRYPTOMÉRIA)subst. masc., CRYPTOMÉRIE, subst. fém.
Arbre (famille des Conifères) généralement de grande taille, à fût droit et élancé, à beau feuillage vert, originaire du Japon et cultivé en Europe pour le reboisement des forêts ou l'ornementation des jardins. Une palette des verts, allant des verts noirs aux verts tendres, en passant par les verts bleuâtres des genévriers, les verts mordorés des cryptomerias (E. DE GONCOURT, Mais. artiste, 1881, p. 374). Des arbres gigantesques, les cryptomérias sacrés, étendent comme un dôme leurs branches noires (LOTI, Mme Chrys., 1887, p. 167). Petits conifères (première grandeur) Cryptomérie élégante (cryptomeria elegans) (GRESSENT, Créat. parcs et jardins, 1891, p. 230) :
Le cryptomère ressort à la famille des pins, et les Japonais le nomment sengui. C'est un arbre très haut dont le fût, pur de toute inflexion et de tout nœud, garde une inviolable rectitude. On ne lui voit point de rameaux, mais çà et là ses feuillages, qui, selon le mode des pins, s'indiquent non par la masse et le relief, mais par la tache et le contour, flottent comme des lambeaux de noire vapeur autour du pilier mystique, et à une même hauteur, la forêt de ces troncs rectilignes se perd dans la voûte confuse et les ténèbres d'une inextricable frondaison.
CLAUDEL, Connaissance de l'Est, 1907, p. 82.
P. méton., rare. Nuance de vert évoquant la couleur du feuillage du cryptoméria. Une Normandie qui serait un immense parc anglais, à la fragrance de ses hautes futaies à la Lawrence, au velours cryptomeria dans leur bordure porcelainée d'hortensias roses de ses pelouses naturelles, (...) une Normandie qui serait absolument insoupçonnée des Parisiens en vacances (PROUST, Le Temps retr., 1922, p. 713).
Étymol. et Hist. 1. 1845 cryptomérie (BESCH.); 2. 1890-1905 cryptomeria paléont. (Gde Encyclop.). Lat. sc. cryptomeria [japonica] [cupressus Japonica de Linné] (D. DON, Trans. Linn. Soc. xviii [1821], 167 d'apr. Index Kewensis plantarum phanerogamarum), composé du gr. (crypto) et de « partie » (les graines de ces plantes étant renfermées dans des écailles). Fréq. abs. littér. Cryptomeria : 4. Cryptomère : 2.

Encyclopédie Universelle. 2012.